En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin de pouvoir vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible et des contenus personnalisés sur Plazzart.
Le choix de l’art en toute confiance
Art moderne, art contemporain, art asiatique, art orientaliste, archéologie…

Roland TOPOR - Les quatre jambes, Lithographie originale signée et numérotée

Roland TOPOR
Les quatre jambes, 1973
Lithographie originale sur papier Arches
Signée et numérotée au crayon par l'artiste
Tirage : 150
Dimensions de l'œuvre : 41 cm x 31 cm
Format de l'image : 23.5 cm x 17.5 cm

Parfait état

Lithographie : La lithographie tire son nom du grec lithos «pierre» et graphein, «écrire». Il s'agit d'une technique d’impression qui permet la création et la reproduction d'oeuvres graphiques en plusieurs exemplaires à partir de dessins reproduits sur une pierre calcaire. Le papier est mis en contact des pierres encrées dans une presse. Les lithographies peuvent être numérotées ou non. Des grands ateliers, comme Maeght ou Mourlot, maitres dans cette technique, et spécialisé dans cette technique on produit des lithographies des plus grands maîtres, très recherchées aujourd'hui

Walker Art Center (The USA)
MAC Lyon (Musée d'art contemporain) (France)
Museum of Modern Art (MOMA) (The USA)
Artothèque, Pessac (France)
Artothèque du Limousin + FACLIM (France)
Musée d'Art moderne et contemporain de Strasbourg (France)
ACAPA (Artothèque Angoulême) (France)
Centre Pompidou - Musée national d'art moderne (France)
Artothèque de Brest (France)
Artothèque, Angers (France)
Centre national des arts plastiques (France)
Camille von Scholz collection (France)
mglc (Slovenia)
Centre de la gravure et de l'image imprimée (Belgium)
Vendu

Ce lot n’est pas disponible. Cliquez sur « Voir le catalogue » pour voir les lots similaires en vente.

Hotline N’hésitez pas à nous appeler si vous avez une question sur un lot. Pour toute autre demande, merci de remplir le formulaire de contact au bas de la page.
Autres objets de la catégorie « Roland Topor »