Le choix de l’art en toute confiance
Art moderne, art contemporain, art asiatique, art orientaliste, archéologie…

Fernand LEGER (d’après) - Les constructeurs, 1951 - Edition originale

Fernand Léger (1881-1955) (d'après)
Les constructeurs, 1951

Préface de Claude Roy, Poèmes de Blaise Cendrars et Paul Eluard.
Édition originale
‎Éditions Falaize, 1951, Paris.

In-8 à l'italienne, couverture imprimée en deux tons, en SERIGRAPHIE
Extra : l'invitation originale au vernissage de l'exposition de 1951 "Les constructeurs"

Ouvrage en bon état

Dimensions :
- Hauteur : 13.5 cm
- Largeur : 21 cm
Cet objet est proposé par un expert du marché de l'art. Son authenticité est garantie

Fernand Léger : (1881-1955) est un peintre français, aussi créateur de cartons de tapisseries et de vitraux, décorateur, céramiste, sculpteur, dessinateur, illustrateur. Il a été l’un des premiers à exposer publiquement des travaux d’orientation cubiste, même si on a parfois qualifié son style de « tubiste ». Dès 1903, Léger partage un atelier avec le peintre André Mare. Après son échec aux Beaux-Arts, il s’exerce dans diverses académies. Le célèbre Daniel-Henry Kahnweiler deviendra son marchand. En 1907 il est très marqué par la rétrospective consacrée à Cézanne qui oriente définitivement sa peinture. La même année, il découvre le cubisme de Picasso et de Braque. Dès 1908, il travaille aux côtés de Modigliani, Laurens, et surtout Alexander Archipenko, et se lie avec Blaise Cendrars, Max Jacob et Guillaume Apollinaire et dialogue, entre autres, avec le peintre Robert Delaunay. Il peint en 1909 La Couseuse, qui ouvre sa période cubiste. Dès Nu dans la forêt (1909-1910), Léger propose un cubisme personnel. Sous certains aspects cette oeuvre est une anticipation du futurisme italien. S’il partage le souci cubiste de créer un réalisme non figuratif, il se distingue des Montmartrois en imposant un cubisme non pas intellectuel mais visuel. Son souci n’est pas, en effet, de figurer la totalité de l’objet, mais de distinguer chaque objet en volume et en plan au sein d’un espace idéal. Spectateur assidu du cirque Medrano, Fernand Léger peint les acrobates, les clowns, les jongleurs dont les corps « mécanisés » ont la même valeur que les objets et les décors. En 1924, avec l'aide de Dudley Murphy, il tourne le film Ballet mécanique où l'utilisation du gros plan et le recours aux multiples effets de fragmentation produisent une dynamique répétitive. La même année, Fernand Léger se rapproche des puristes et participe à la revue L'Esprit nouveau. Il pratique, selon Louis Vauxcelles, le « tubisme ». L’intérêt qu’il voue au dynamisme, « reflet du monde moderne », le conduit à s'éloigner des thèmes intimistes et traditionnels de Braque et Picasso, et peint des sujets contemporains. Il adhère au Parti communiste français en 1945, dont il restera membre jusqu'à la fin de sa vie. Léger a dirigé plusieurs écoles de peinture, à Montrouge d’abord puis boulevard de Clichy, à Montmartre. À Biot (Alpes-Maritimes), le Musée national Fernand Léger, édifié par sa femme, Nadia Léger, et Georges Bauquier, lui est consacré et expose la plus grande collection de ses œuvres.

Objets associés : Livre d'artiste Fernand Léger
En vente
Prix : 125 € TTC Frais et Taxes compris
Hotline N’hésitez pas à nous appeler si vous avez une question sur un lot. Pour toute autre demande, cliquez sur "Besoin d’aide" en haut ou en bas du site.
Autres objets de la catégorie « Fernand Léger »